Les hommes et la chirurgie esthétique

Le rêve des hommes Suisses ? Un ventre et des mollets d’athlètes, c’est la solution. Oui, les hommes ne semblent pas se souvenir des Jeux olympiques de Londres, qui viennent de se terminer, pour le nombre de médailles remportées, mais pour les corps sculptés de nos athlètes, résultat d’un travail et d’un entraînement acharnés. Mais contrairement à ce que font les sportifs, leurs ventres et leurs mollets ne seront pas ramenés à la vie grâce à de longues et épuisantes séances en salle de sport ; les garçons iront encombrer les cabinets des chirurgiens plasticiens, avec la quasi-certitude d’arriver au studio avec la photo de tel ou tel athlète olympique pour subir un « restylage » qui les rendra à leur image et ressemblance.

L’homme Suisse, de plus en plus vaniteux et désireux d’être aussi parfait qu’une femme, consulte de plus en plus souvent des chirurgiens plasticiens pour poursuivre le rêve d’un corps sculpté, mais, ajoute le professeur, ce n’est pas la seule chimère à poursuivre. Les hommes n’aiment plus être poilus, autrefois symbole de masculinité, le nouveau désir est d’enlever les poils indésirables des jambes, de la poitrine et des épaules, qui doivent être aussi lisses que du velours.

Le boom de la chirurgie esthétique pour hommes a commencé il y a quelques années, et le désir d’être imberbe n’a cessé de croître. Autrefois, l’épilation masculine était réservée aux hommes qui pratiquaient certains sports, mais les choses évoluent, et qu’ils pratiquent ou non un sport, les jeunes hommes de 20 à 30 ans demandent un traitement au laser pour éliminer tout poil. Elle ne présente aucune contre-indication et peut être pratiquée à tout moment de l’année, même en été, car elle ne pose aucun problème pour la peau.

Il est désormais établi que les hommes, en plus de vouloir des ventres et des mollets comme les athlètes, se soumettent à de longues séances chez l’esthéticienne pour avoir un corps parfait, et ne se contentent plus des cosmétiques.

Les hommes âgés de 35 à 45 ans sont de plus en plus nombreux à demander une micro-liposuccion de l’abdomen et des hanches, afin d’obtenir des ventres plats et sculptés comme ceux des nageurs et des athlètes. Mais beaucoup d’hommes demandent aussi une augmentation du volume des mollets, qui aujourd’hui ne se fait plus avec des prothèses, mais avec l’ajout de tissu graisseux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code